Le vin du mois le nez dans le verre

Catégories

Messages récents

Cidre de glace du Clos Saragnat

Cidre de glace du Clos Saragnat

C'est à Frelighsburg, sur l'emplacement d'un des plus vieux verger du Québec qui étend ses 35 ha à 220 mètres d'altitude sur les flancs ensoleillés du Mont Pinacle, sentinelle des Appalaches, que Louise Dupuis et Christian Barthomeuf ont fondé, au printemps 2003, Clos Saragnat.
Le site, choisi en raison de sa situation géographique privilégiée, à 1 km de la frontière US (Vermont) et donc sur le 45ème parallèle, jouit d'un ensoleillement idéal pour un vignoble.


Christian, qui fut un des pionniers de la viticulture contemporaine du Québec, planta le premier vignoble de Dunham en 1980 et fonda le Domaine des Côtes d'Ardoises, créa le cidre de glace en 1989, puis planta le premier vignoble de Sutton ainsi que de Frelighsburg.
Clos Saragnat est également un centre de recherche spécialisé en viti-viniculture et en vinification fruitière.
Lauréats de nombreux prix, et récompensé par de nombreuses médailles d'or et autres distinctions, il a en outre conçu Chapelle Ste Agnès et contribué au succès national de La Face Cachée de la pomme, et international du Domaine Pinnacle.
 
Christian élabore les vins et les cidres de " Clos Saragnat ".
 
Louise, qui a travaillé à la mise au point culturale du fameux vignoble "Chapelle Ste Agnès" durant trois années, apporte tout son savoir faire à la culture des vignes et aux soins des arbres fruitiers de " Clos Saragnat.cidre de glace

Le premier Cidre de Glace fut crée par Christian Barthomeuf durant l'hiver 1989/1990 et les premières bouteilles portent le millésime 1990.
Christian exploita ce produit à Dunham sous la raison sociale « Pomelière » de 1992 à 1996.
Les autorités refusèrent le nom de Cidre de Glace et le produit s'appelait alors Cidre liquoreux, Cidre fort ou Cidre fort doux.
 
Fin 1996, Christian fut engagé à titre de consultant par le verger Pouvac à Hemmingford pour concevoir une cidrerie et élaborer ce fameux Cidre dont le Québec
commençait à entendre parler. Il suggéra de renommer la  petite exploitation. La suggestion de Christian fut acceptée; « Verger Pouvac » devint « La Face Cachée de la Pomme » puis Neige et Frimas virent le jour.
 
Ce n'est qu'en juillet 1999 que « La Cidrerie Saint Nicolas » de St Nicolas obtint enfin des autorités le droit de l'appeler Cidre de Glace.
Il aura fallu 10 ans pour que ce fabuleux produit obtienne enfin le nom qu'il méritait.
La mention Cidre de Glace apparaît donc sur les millésimes 1998 (embouteillés en 1999).
 
En 2000, « Domaine Pinnacle », jeune compagnie possédant un verger à Frelighsburg, fit également appel à Christian dans le but d'y développer le Cidre de Glace.
Cette entreprise qui a connu un essor fulgurant a propulsé en quatre ans, le Cidre de Glace à travers le monde. C'est également pour « Domaine Pinnacle » que Christian Barthomeuf élabora le premier Cidre de Glace Pétillant en 2004.
 
Parallèlement, en 2002, Louise Dupuis et Christian Barthomeuf créèrent « Clos Saragnat » toujours à Frelighsburg, sur le site d'un très vieux verger,
dans le but d'élaborer un Cidre de Glace de cueillette hivernale et différents Cidres apéritifs. « Clos Saragnat » produit également du Vin de Paille et du Vin de Glace; le tout, en culture biologique.
 
La « Fundacion de la Sidra » et el « Museo de la Sidra » en Espagne reconnurent les premiers cette invention et remirent le PREMIO 2007 à Christian Barthomeuf. Il s’en suivi une déclaration au parlement à Ottawa, la même année et Le Mondial du Cidre de Glace 2008 reconnu également officiellement l’invention.
C’est encore en 2008 que Christian gagna la 45ème médaille d’or pour ses diverses vinifications (Vins et Cidres de Glace).
 
Les honneurs et reconnaissances ne s’arrêtèrent pas là car Christian reçu une invitation à un diner officiel à Ottawa avec le Prince Charles et la Duchesse de Cornouailles.
Un bref et chaleureux entretien privé entre le Prince et Christian s’ensuivi.
 
Le 24 juin 2011, cette fois, c'est le Prix du Gouverneur Général pour les Arts de la Table qui fut remis à Christian, toujours à Ottawa.
 
Après avoir élaboré quelques millions de bouteilles pour les deux grosses entreprises citées plus-haut, Christian décidait en 2003 de faire du cidre de glace sans aucun traitements sur les pommiers et sans aucun additif chimique dans le produit fini.

Laisser un commentaire

*
**Non Publié
*Url du site avec  http://
*
Code sécurité captcha
Produit ajouté avec succès à la comparaison de produits!